Trouver une propriété

Sélectionner vos critères pour rechercher une propriété sur Accès International

à  

Mon appartement est un hôtel


13 février 2006

Pied-à-terre en centre-ville

A Paris comme dans toutes les grandes métropoles régionales, la demande locative se porte sur des petites et moyennes surfaces situées de préférence dans les meilleurs secteurs. Demande qui obéit à une certaine logique, dans la mesure où elle est alimentée, en majorité, par une clientèle étrangère. Le « muté » arrive donc seul avant de faire venir toute sa famille et préfère loger dans les quartiers centraux.

Dans la capitale, par exemple, les neuf premiers arrondissements jouissent d'une très bonne cote, suivis par le 15e (côté 7e), le 16e (centre et nord), le 17e (côté 8e). A l'inverse, les 19e et 20e arrondissements sont jugés trop éloignés du centre. Au point que certains spécialistes refusent d'intégrer des biens de ces zones dans leurs portefeuilles. Dommage pour quelques petits trésors de maisons qui jalonnent les quartiers moins prisés, mais qui, hors circuit banalisé, arrivent à trouver preneur, leurs propriétaires s'adressant directement à des agences de quartier qui ont leurs aficionados. Et le bouche-à-oreille fait le reste.

Dans les arrondissements très classiques, les propriétaires peuvent tabler sur 2.000 euros par mois pour un studio, 2.700 euros pour un deux-pièces, 4.000 euros pour un trois-pièces et entre 4.500 et 5.000 euros pour un quatre-pièces. A ce tarif, l'appartement doit être impeccable au niveau adresse, orientation, étage, confort intérieur, que ce soit au niveau de la cuisine ou de la salle de bains, de la literie, des canapés... Et le bailleur doit prévoir ménage hebdomadaire et fourniture du linge de maison, en général compris dans le forfait location. En revanche, le service d'accueil à l'aéroport, la location d'une limousine ou l'organisation d'un dîner brésilien... font partie de services à la carte que peuvent assumer quelques agences spécialisées dans le meublé très haut de gamme mais qui ne font pas partie des services communs.

Après avoir « campé » seul quelques mois dans un petit deux-pièces de 40 mètres carrés à deux pas de Montmartre ou des Champs-Elysées, l'expatrié décide de faire venir toute sa famille et s'apprête donc à louer un logement plus adéquat. Les grandes surfaces mises en location sont plus rares et onéreuses. Rue d'Artois (8e), un appartement de 150 mètres carrés avec deux chambres et grandes pièces de réception est à louer 6.000 euros par mois. A Bougival, une maison de 300 mètres carrés avec jardin de 4.000 mètres carrés est proposée à 4.000 euros par mois. Reste qu'une grande surface ne trouve pas preneur n'importe où, comme l'explique Claire de Circourt, fondatrice de De Circourt Associates, première société spécialisée dans la location meublée depuis 1987 : « Il s'agit de familles avec des enfants, ce qui nécessite la proximité de très bons lycées, voire de lycées internationaux pour les étrangers. » Des exigences valables à Paris et en région parisienne, mais aussi dans les grandes métropoles telles Lyon, Aix-Marseille, Nice...

Auteur : ÉLISABETH LELOGEAIS

Source : Les Echos, www.lesechos.fr





Quoi de neuf



Partenaires



Suivez-nous sur Facebook !